Comment je suis devenue Vegan ? Et mon histoire avec l’alimentation

  1. Voici mon histoire

IMG_2547Au départ, j’étais comme tout le monde, je mangeais ce que l’on me disait de manger, je faisais comme on m’avait appris tout au long de mes jeunes années sans me poser de questions.
Je viens d’une famille pauvre, j’ai grandi en Pologne pendant la période communiste, c’est vous dire qu’on manquait de tout. Je n’ai jamais connu la sensation de faim pour autant. À cette période, il y avait encore le mur de Berlin et pour avoir des produits en provenance de l’étranger c’était compliqué (il fallait surtout avoir de l’argent). On avait des quotas de viande par famille, vous savez des petits tickets comme pendant la guerre. Parfois, je me levais dans la nuit, je regardais par la fenêtre et je voyais ma mère faire la queue pour qu’on puisse avoir de la viande, c’est vous dire que la période était vraiment rude. Elle a toujours fait en sorte de faire des plats savoureux et délicieux avec peu de choses. Je me souviens bien que je me régalais avec ses petits plats d’amour. IMG_2549Et même si les oranges étaient dans nos cadeaux seulement pour Noël, elle a TOUT fait pour qu’on ne manque de rien.
Une fois , nous sommes partis à la campagne pour visiter notre famille. C’était le genre de ferme version « la petite maison dans la prairie » où les toilettes étaient à l’extérieur et la salle de bain dans la chambre juste avec une bassine. Il y avait des animaux, des poules partout, des poussins, des petits chats… Évidemment, j’étais toujours fourrée dans la paille. Mais le moment que je ne pourrais jamais oublier de ma vie c’était l’exécution de la poule pour le dîner. La grand mère avait attrapé la poule qui criait de toutes ses forces puis, elle lui a coupé la tête. Il y avait du sang partout, la poule bougeait encore… Je pensais qu’elle était vivante car tout son corps remuait de façon étrange, c’était horrible comme vision, ça m’a dégouté de la voir morte alors qu’elle courait quelques minutes avant. J’étais en pleure… J’ai ensuite vu lorsqu’ils l’ont déplumée jusqu’à la préparation du dîner. Je n’ai pas pu manger la poule ce soir là. Pensez vous que si l’on voyait l’animal se faire tuer avant que le bout de viande soit dans l’emballage, on le mangerait quand même ? Ce soir là, je ne voulais pas de la poule.IMG_2394

Pourtant, j’ai grandi en continuant à manger ce qu’on me donnait sans jamais refuser ce que mes parents m’apprenaient. Les parents veulent le meilleur pour leurs enfants, ce sont nos parents. C’est à l’âge de 10 ans que je suis arrivée en France et là c’était la RÉVÉLATION ! C’était la première de toute ma vie que je rentrais dans un supermarché du type Auchan, Carrefour et même Atac. Depuis ce jour, je voulais tout le temps aller faire les courses car j’étais impressionnée devant tout le choix possible qu’on pouvait avoir. Mais comment ça se fait qu’en France on a tant de choses ? Alors qu’en Pologne, on avait rien ? Ma vie a complètement changé et j’ai toujours remercié la France de m’avoir donné l’opportunité de vivre autrement.

                                                                               2. Ma premier vie

37126_474149161966_2068265_nLes années ont passé et je suis devenue photographe burlesque. À l’époque j’avais un style pin-up et toujours des problème de poids. Je mangeais de tout sans me poser aucune question sur quoi que ce soit. Je multipliais les régimes, j’étais Miss yoyo, celui qui m’a le plus traumatisé c’est le régime Dukan à base de viande. Vous le connaissez certainement ? C’est le régime qui a le plus déstabilisé mon corps et mon esprit. En 7 jours, j’avais réussi à perdre 7kg et ensuite je n’arrivais plus à perdre du poids quand j’ai réintégré les légumes à mon alimentation. Pire encore ! Je faisais des crises de boulimie, je tentais de me faire vomir, je pleurais tout le temps et tout ça jusqu’à reprendre le double de mon poids perdu. Il m’a fallu beaucoup de temps avant de me remettre mentalement de cette expérience.73597_489510371966_4949078_n

À la même période, je me souviens avoir été dans un festival burlesque, je portais de la fourrure de renard, ça m’amusait puis je fumais des cigarettes en buvant joyeusement du champagne, me faisant photographier… Et hop ! Photo publiée sur facebook. J’étais tellement contente d’être avec des pin-up à Londres, de m’éclater sans me poser aucune question, la belle vie quoi ! 😉
En rentrant à l’hôtel, je me suis connectée sur facebook et j’ai lu un commentaire d’une amie qui s’appelle Ludivine. J’étais sous le choc car elle me criait dessus : c’est de la Fourrure, c’est de la peau d’un animal mort sur toi. Ludivine est végétarienne et m’a alors expliqué son point de vue sur la souffrance des animaux. C’était la première fois que je rencontrais une végétarienne qui ne portait pas de cuir et qui achetait des produits non testés sur les animaux.https://instagram.com/ladychips/ Elle avait raison, de quel droit je pouvais me permettre de porter un animal mort sur moi ? Comment j’ai pu être si égoïste et ne penser qu’à MOI seule. Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. Au départ, tout ça me paraissait trop compliqué et je n’ai pas vraiment développé le sujet. C’est toujours resté dans un coin de ma tête. Ce n’est pas pour autant que je suis devenue végétarienne mais je n’étais pas une consommatrice de viande rouge. J’évitais de manger du porc car mon amoureux de était musulman. Je mangeais principalement du poulet et du poisson. J’avais une tendance à préférer moins me nourrir des animaux et regarder un peu plus les achats cosmétiques mais sans plus sincèrement. J’été addict d’une seule marque qui prétendait ne pas tester ses produits sur les animaux mais ça c’est encore une autre histoire

                                                                          3. Mes problèmes de poids

FullSizeRender-2Mes problèmes de poids m’avaient rattrapé, j’étais devenue vraiment énorme. Je n’arrivais plus à rentrer dans mes robes et mon ventre commençait sérieusement à me déranger. C’est vrai, je mangeais dix fois trop et n’importe quoi ! Je bouffais du Nutella le matin, du gras, du sucré et du salé… Le soir, je m’envoyais des pizzas suivies de la moitié d’un pot de glace Haagen Daz.
Un jour, j’étais en séance photo pour une styliste pin-up, je m’occupais de la prise de vue et puis la modèle avait besoin d’une retouche make up sur la bouche. À l’époque, je n’étais pas encore maquilleuse (ce métier m’a toujours fait rêver depuis le lycée). Et là, quelqu’un a pris une photo backstage pendant la retouche make up. Quand je me suis vue sur la photo, c’était le choc, je suis restée sans voix. C’est moi ça ? Je suis énorme !!! J’avais un ventre de femme enceinte et personne de mon entourage n’avait le courage de me le dire. J’ai donc pris la décision de perdre du poids et surtout à comprendre la nourriture. Je voulais apprendre et pas seulement me contenter de suivre un programme imposé par des nutritionnistes ou par des organisateurs de comptage de points. Je voulais être en bonne santé avant tout. Le lendemain, je suis partie faire un cours de Zumba avec une amie et la je me suis rendue compte à quel point je souffrais. C’était difficile de faire du sport car j’étais trop lourde, je n’avais aucun souffle et je n’arrivais même pas à suivre ce cours. La Zumba n’était vraiment pas faite pour moi et j’étais dégoutée de moi même. J’avais perdu toute confiance en moi, j’étais perdue. Sérieusement, j’avais vraiment besoin d’aide et je souffrais tellement d’être dans ce corps que j’aurais tout donné pour qu’on me découpe en morceaux afin que je devienne enfin mince comme dans mes rêves. La nuit, je rêvais d’être fine, légère et gracieuse et le lendemain matin au réveil je redevenais celle que j’étais et ce ventre qui me dérangeait et me dégoutait de moi-même. Celui qui m’a le plus aidé dans ma perte de poids était Karim, mon amoureux de l’époque, avec qui je suis restée de nombreuses années. Il m’a appris à courir, m’a accompagné dans mes premières courses et pendant que je souffrais et criais de douleur, il faisait le comique autour de moi. Il arrivait à courir, faire le con, tourner autour de moi pendant que je souffrais, je n’arrivais même pas à parler et je transpirais comme une bête. J’ai pris donc la décision d’arrêter de FUMER (j’ai commencé la cigarette à l’âge de 14ans).

J’ai commencé à faire un équilibre alimentaire en testant des nouvelles recettes et surtout en apprenant à manger des légumes frais (de saison) en les cuisinant. J’étais surprise par le goût de certains aliments, c’était une nouvelle façon de manger plus sainement, sans matière grasse et sans produits industriels. Cependant, j’aimais me faire plaisir avec des gâteaux, du Nutella et certaines petites choses qu’on aime au quotidien. Ces produits dégueulasses mais bons qui pourrissent notre santé étaient toujours dans ma cuisine.

                                                                         4.Face à la vérité

FullSizeRender-3Un matin alors que j’étais entrain de manger mon petit-déjeuner,  Karim m’a fait découvrir la vidéo Nutella https://www.youtube.com/watch?v=0a9KN9ItlYA et là je me dis : la pub nous vend les mérités du Nutella en nous faisant croire que c’est bon pour la santé mais en fait ce n’est que de l’huile !! WAAAaa ! J’étais vraiment dégoutée par cette image que j’avais vu et des mensonges que je découvrais de jour en jour. C’est à ce moment là que j’ai commencé à prendre conscience des dangers des produits industriels sur notre santé. Comment pouvaient-ils nous vendre ce produit comme ça, avec cette belle image publicitaire alors que c’était juste de la merde ! ( je vous invite à regarder la vidéo sur youtube).

Décision prise ! J’ai commencé à m’intéresser à la cuisine et découvrir des recettes healthy et bonnes pour la santé. Le plus important ce n’est pas de maigrir mais de comprendre comment les aliments fonctionnent et qu’est ce qu’ils contiennent. À partir de là, j’étais capable de tout faire par moi-même sans passer par les industriels qui nous font plus de mal que de bien. Je n’invente rien en vous disant ça. Vous le voyez vous-même de vos propres yeux à chaque scandale à la télévision ou sur les réseaux sociaux. C’est comme ça que j’ai appris à cuisiner et à aimer créer mes propres recettes en toute liberté.
Je faisais pas mal de sport pour perdre du poids, je courais, j’allais à la salle et aussi à la boxe. J’aimais vraiment me dépasser et aller de plus en plus loin c’était vraiment une fierté et je me disais « Waaa, moi la grosse j’arrive à faire ça, je suis contente ! Je suis fière, je veux aller plus loin ».FullSizeRender

Je commençais à me documenter, à lire des livres, des articles, à écouter des témoignages de sportifs sur la nutrition. Et ce qui revenait très souvent c’était « ne mangez pas de la viande à tous vos repas. Le lait n’est pas bon pour la santé ». Oh mais c’est quoi ce délire ??? Pourquoi les sportifs disaient ils ça ? J’ai arrêté de boire du lait de vache mais j’avais du mal à laisser tomber le fromage blanc qui était mon allié minceur. J’ai carrément réduit mon apport en viande et je devenais de plus en plus végétarienne. _MG_5272Je prenais plus de plaisir avec un repas végétarien qu’un repas avec du poulet. Je ne mangeais déjà plus de viande rouge mis à part quand j’étais invitée quelque part ou quand mon copain faisait à manger. Mais, ensemble on avait appris à manger différemment, on aimait manger des plats végétariens et on était souvent surpris par les saveurs de nos plats. Quand je lui faisais une nouvelle recette, il me disait « oh c’est des vrais kiffeurs les végétariens ! Ils se font bien plaisir ! ». J’étais contente et fière de manger de mieux en mieux pour notre santé mais je n’avais pas encore toutes les informations en mains. Lui s’intéressait à cette alimentation et me préparait des plats végétariens qui étaient vraiment délicieux. J’étais fière de lui car venant d’une famille algérienne où la viande fait partie de sa culture, le changement ne lui faisait pas peur et il avait confiance en moi.FullSizeRender - copie

5 Mes premiers pas vers une vie vegan

10978519_458643687620971_5175216963819925724_nC’est tout naturellement que je me tournais vers des petits plats vegan trouvant que c’était mieux pour le corps. J’ai même eu la chance de pouvoir travailler avec Morgane Ball sur des recettes de smoothie complètement vegan en Belgique en lui réalisant ses photos Pin-up sur ce projet. https://www.facebook.com/ma.smoothies?fref=ts Bref, j’étais attirée par ce monde sans vraiment savoir pourquoi et sans avoir toutes les connaissances.FullSizeRender En fait, le monde vegan me faisait un peu peur car je me disais « oh la la, il faut que j’arrête tellement de choses, et puis pour le make up ça se passe comment ? J’avais mille et une questions en tête mais je ne cherchais pas vraiment à les approfondir car je vivais une situation hyper complexe : une séparation, un nouveau job, un déménagement … Je vous avoue qu’a ce moment là, la nourriture n’avait plus d’importance, ni le sport et encore moins mon corps. C’était une période tellement compliquée que je devais me montrer forte et courageuse malgré tout alors qu’à l’intérieur c’était tout le contraire. Je me sentais si seule. Je me souviens tellement de cette période affreuse où j’avais besoin d’être rassurée et d’entendre une voix me dire « T’en fais pas, ça va aller, tu n’es pas seule ».

Cette voix je l’ai trouvé avec mon ami Guillaume qui, chaque soir, prenait le temps de rester 1h au téléphone avec moi pour m’aider à réfléchir. J’avais besoin d’être guidée car tout mon monde s’était effondré. Je ne le remercierais jamais assez pour sa présence et pour ces bons conseils afin que je puisse renaître en femme forte et positive qui croit en la vie. J’ai déménagé, je me suis refaite mon petit univers en stabilisant ma situation et je sentais que j’étais en train de devenir une meilleure personne. J’étais prête pour le changement que j’attendais tant.

10291056_635913419877612_210855928102391686_nJ’ai toujours beaucoup admiré le parcours de Fanny Maurer qui est un maquilleuse de mode tellement douée. Dès que j’ai eu ma connexion internet, je suis allée lire son blog pour comprendre les raisons pour lesquelles elle avait choisi de devenir vegan et surtout comment elle avait fait. J’ai découvert un blog très intéressant, rassurant, qui bouscule les préjugés qu’on peut se faire des vegan. Je vous invite à le lire car pour moi c’est vraiment une femme qui a des couilles avec une force de caractère incroyable. Elle est devenue complètement vegan et maquilleuse à la fois tout en gardant son éthique et défendant la cause animale. Fanny Maurer est vraiment un modèle pour moi. Grâce à elle, mes craintes se sont envolées, je n’avais plus peur. Merci Fanny grâce à toi je me révèle enfin ! http://ilseraunefois.fr

6. Devenir vegan et accepter la vérité

UnknownUn midi pendant que j’étais en train de déguster un croque végétarien avec mon ami Guillaume, il me dit « j’ai vu une vidéo sur facebook d’un mec qui explique qu’on est tous des herbivores et que notre estomac est exactement comme celui de tous les herbivores ». Là je ne bouge plus à l’annonce de cette nouvelle, quoi ? Qui est ce type ? Je veux voir cette vidéo ? Si nous ne sommes pas des carnivores comme nous le prétendons depuis tant d’années, on n’a aucune raison mais aucune de manger de la viande alors !?
Le mec en question s’appelle Gary Yourovsky, je suis allée voir sa vidéo qui s’appelle « Le discours le plus important de ta vie » https://www.youtube.com/results?search_query=le+discours+le+plus+important+de+votre+vie+vf et je vous avoue que ma vision de la vie a complètement changé. J’ai compris que nous sommes des moutons dirigés par un sytème, des lobbies et que l’industrie agro-alimentaire était en train de nous tuer à petit feu. Gary explique également ce qui se passe dans les abattoirs et prouve que l’animal n’a aucun droit. Qu’il naît esclave, toute sa vie est faite de souffrance, maltraitance et pour finir la date de son exécution est programmée. En quoi est-ce naturel ? Quand les gens me disent « oh mais Ewa c’est la chaine alimentaire le cycle naturel ! » – « Oh oui ? vraiment ? c’est naturel ça ? Oui, très naturel ». Ils peuvent voir alors une grosse déception sur mon visage. Mais quand le léopard chasse le zèbre ou un autre animal, le zèbre a une chance de se sauver car la chasse est un long moment très difficile pas vrai ? Personne n’est en prison, n’est ce pas?

12143268_781263822002568_5097080120637119462_nMAIS COMMENT ÇA SE FAIT QUE JE N’AI JAMAIS VU LES CHOSES DE CETTE FAÇON AVANT ? Je vais enfin pouvoir répondre à ma question par moi-même

L’ignorance
J’étais dans ma bulle
Pour finir, le confort ou bien l’habitude.

Après avoir appris autant de chose je ne pouvais pas en rester là. Je voulais en savoir plus et encore plus. Je vous invite à regarder cette vidéo qui est juste ma source d’inspiration elle dure 1H10

Ensuite, J’ai regardé la vidéo « Les Terriens » https://www.youtube.com/watch?v=FM_wAN2id58, c’est la vidéo que tous les vegan connaissent, la référence. J’étais sous le choc, j’avais une boule au ventre et j’avais si mal de voir autant de cruauté dans ce monde, j’en ai pleuré toute la nuit, toutes les larmes de mon corps et le lendemain j’étais vegan. Cette vidéo montre simplement comment l’homme se sert des animaux pour son profit au delà de ses souffrances sans jamais se poser aucune question. Je ne voulais plus contribuer à tout cela ! Je ne veux plus financer toute cette torture. Non seulement j’éprouvais du dégout pour moi-même mais plus rien n’était pareille à mes yeux.

3071482141_1_3_gftGDG8xMon monde avait changé. C’est comme le film Matrix, tu peux choisir ta pilule : si tu décides de le voir tel qu’il est réellement, tu regardes la vidéo et tu agis pour le changement. Si tu préfères ton confort en pensant qu’à ta petite personne tu continues ton chemin.

Face à la vérité, je passe à l’action

J’ai donc fait le choix de vivre dans la vérité et croyez-moi que même si j’adorais le fromage, le lait, les œufs et même la viande et bien tout ceci n’est rien en comparaison à ce que j’éprouvais comme sentiment. Les gens pensent que je me prive, que je passe à côté de la vie parce que je ne mange pas un bout de viande ou du fromage. En réalité, ça va plus loin que ça. Mais, pour cela il faut vivre son électrochoc face à la vérité.

Les documentaires « Cowspiracy » ou bien « L’industrie agro-alimentaire responsable de la destruction de la planète en 2048 https://www.youtube.com/watch?v=MkDk8Iuy9Rs  m’ont encore plus ouvert les yeux sur la situation catastrophique de la planète. Nous pensons que tout cela est durable ? Détrompez vous ! Cette vidéo montre que l’industrie agro-alimentaire est responsable directement de la famine, de la destruction de nos forêts, du changement climatique, que tous nos transports réunis ne polluent pas autant la planète que les vaches et je vous dis pas la merde qu’elles laissent dans nos océans juste parce qu’on mange de la viande.kant_mensonge
Sachant tout cela, je me suis dis : il faut agir ! J’aimerais sauver la planète et informer les gens de ce qui se passe car les choses vont très mal. On ne peut pas rester sans rien faire et laisser tout ceci se passer sous notre nez tranquillement ? Qui a envie de voir la planète mourir alors que c’est notre mère, notre maison, notre source de vie ? Pourquoi personne n’en prend conscience ! Ah oui je sais, je vais vous le dire : « Ne me dis rien Ewa, je ne veux pas savoir, tu vas me gâcher mon repas », voilà la réponse que j’obtiens. Je ne sais pas pourquoi les gens se braquent quand il s’agit de viande, ils pensent que je suis en train de les juger, que je leur fait la moral ou que je suis leur ennemie. Mais non, je demande juste à l’aide pour notre bien, pour notre santé, pour celle des animaux et la planète12065778_504553499710414_3416488831703730649_n

Je vous ai raconté mon histoire de nourriture, de fourrure… J’étais comme vous tous ! J’ai juste décidé de changer pour notre bien à tous. Si j’ai réussi, tout le monde peut le faire je vous assure car il n’y a pas plus gourmande que moi.
Voilà comment je suis devenue vegan par conviction et non parce qu’il existe des substituts de fromage ou d’œuf. Évidement, je ne me suis pas arrêtée à ces 3 videos, j’ai continué mes recherches et j’en découvre chaque jour. Les gens me demandent « mais ça ne te manque pas les œufs ? » je réponds : « mais ce ne sont que des règles de poules pourquoi tu veux que ça me manque ? » ou bien « ça ne te manque pas le lait ? » « pourquoi tu veux que je bois le lait d’une autre espèce animale que la mienne qui en plus contient du pue » ( oui parce que la pasteurisation n’enlève en rien le pue) « et le miel ? » « c’est juste du vomis d’abeille alors je préfère manger du sirop d’agave… Bref, j’en passe ! Je vous invite à regarder et découvrir aussi les secrets de nos fromages et leurs modes de fabrication, croyez-moi que c’est plus de souffrance qu’on ne peut l’imaginer.  Je vous invite à lire ce blog http://www.maviesanscruaute.fr/blog/tous-les-articles/ qui est juste une bible vegan.

1536600_984947098229236_6861251401892601160_nJe vous dirais encore une fois, je sais ce que j’ai perdu mais ce que j’y gagne est tellement plus beau que je ne regrette absolument pas mon choix. Le veganisme m’a ouvert l’esprit, m’a rendu meilleure, je ne pense plus qu’a ma petite personne et surtout je suis en train de m’épanouir comme jamais. Ma vie est faite de découverte et de surprises agréables, de nouvelles choses chaque jour. Je n’ai jamais été aussi curieuse que depuis que je suis devenue vegan, je m’instruits davantage, je lis beaucoup. La télévision ne fait plus partie de mon monde car j’ai décidé de m’informer par moi même et pas de recevoir une information qu’on m’impose. Je fais mes choix selon mes propres convictions.

Je suis une nouvelle Ewa et je suis une femme heureuse.

hahahahahhah voila comment je suis rentrée dans ” la secte” de la carotte hahahahha 😉

Merci de me suivre

<3

bisous d’amour

Ewa
1867207619_small_1

octobre 8, 2015

RELATED POSTS

8 Comments

  1. Répondre

    jta

    octobre 17, 2015

    merci beaucoup pour ce témoignage :). En ce qui me concerne je pense de plus en plus à devenir végétarienne, mais étant mineure et vivant chez mes parents je ne pense avoir à leur imposer mes convictions. Je vais essayer de leur montrer qu’un repas peut être bon et complet sans viande sans qu’il ne soit qu’à base de pâte/pizza, par exemple une fois par semaine.
    Enfin bref je raconte ma vie alors que je voulais juste vous remercier pour votre “histoire” 🙂

    • Répondre

      Les rendez vous d'Ewa

      octobre 18, 2015

      Ne presse surtout rien, prend le temps qu’il faut pour te construire…tu verras tout viendras très vite. Le temps passe à une vitesse, le lendemain on se retourne on a déjà fait un parcours de malade. Merci pour ton message je t’embrasse

  2. Répondre

    Laetitia

    octobre 17, 2015

    Bravo Ewa pour ton choix de vie et pour ton blog!!! Je partage entièrement ta vision des choses et ta “lutte” pour un monde meilleur! Go vegan!!!!!

    • Répondre

      Les rendez vous d'Ewa

      octobre 18, 2015

      Merci pour ton gentil messages! courage à toi 😉 l’union fait la force <3

  3. Répondre

    Les rendez vous d'Ewa

    octobre 18, 2015

    Un grand merci pour ton message je suis plus que touchée! ça me donne de la force pour continuer à me battre 😉

    je t’embrasse
    <3

  4. Répondre

    DianeSnotra

    octobre 22, 2015

    Ton article est tout simplement génial ! Bravo ! <3
    Je suis d'accord avec tout ce que tu dis. Les gens ne cherchent plus à se remettre en question de nos jours. Tous vient à eux, il suffit d'aller au super marché et hop ! Le frigo est plein. Ils ne savent pas ce qu'ils mangent. Et c'est tellement dommage de ne pas se poser de questions, de rester braqué sur ses positions et de ne pas ouvrir les yeux sur le monde pourri qui nous entoure.
    Bref, encore bravo et je te souhaite le meilleur dans ta nouvelle aventure vegan.

    Bisous <3

  5. Répondre

    Alex

    octobre 22, 2015

    J’ai découvert ton profil Facebook grâce aux liens de Vegan-mania et j’ai été étonné par ton cheminement jusqu’au Veganisme puisque à priori cela ne partait pas de convictions profondes. Ce qui m’amène à penser qu’il y a de l’espoir, si l’ensemble des gens prenaient le temps de s’informer, de faire face à la cruelle vérité les carnivores seraient moins nombreux. Malheureusement même avec des vidéos du type de l’abattoir d’Alés et de l’ampleur que ça prend je suis convaincue que le soufflet va retomber rapidement. Quand j’ interroge mon entourage à ce sujet je me rend rapidement compte qu’ils n’ont pas eu le courage de la visionnée (moi non plus d’ailleurs mais pour d’autres raisons, les photos suffisent à me rendre à la fois terriblement malheureuse et en colère). J’ai 34 ans, végétarienne depuis environ 20 ans et je songe depuis plusieurs mois à devenir Vegan il ne me reste plus grand chose à accomplir pour cela : juste éliminer quelques produits alimentaires (dur d’imaginer ma vie sans un bon chèvre sec) et remplacer encore quelques produits cosmétiques. Mais étant moi aussi dans une énorme phase de changements : perte de mon boulot, un déménagement … Je vais attendre d’être un peu plus posée pour approfondir la question. Je vais donc parcourir ton blog ( enfin dés que j’ai ma connexion internet) et le suivrait avec le plus grand intérêt. Et je voulais ajouter aussi que je vous admire toi et Fanny Mauer d’évoluer dans l’univers du make-up tout en gardant vos convictions, j’ai moi même fais une formation de maquillage artistique il y a quelques années et je dois dire que je trouvais ce milieu trop superficiel par rapport à mes convictions, je n’aurai pas pu imaginer qu’il était possible de lié convictions et passion.

  6. Répondre

    Marjorie

    octobre 23, 2015

    Ton parcours ma scotché !!! Bravo à toi tu peux être fiere de toi un exemple pour tous!!

    Je me dirige moi aussi de plus en plus vers le veganisme, à la maison pas de soucis mais à l’exterieur tellement compliqué surtout quand tu n’habites pas Paris. Deja trouver du végé c’est la mission alors vegan… Enfin je n’ai que 21 ans , il y a 1 an j’arretais la viande et le veganisme me paraissait hors de porté , à l’heure d’aujourdh’ui je sais que c’est possible 😀

LEAVE A COMMENT